Französisch

 

Je suis ..., née en 1983 au Maroc. À l'âge de deux ans, je suis venue en Allemagne. C'est là, peu après que j'ai contracté l'encéphalite herpétique. Cela a bien sûr été un choc énorme pour ma famille. J'ai dû aller à l'hôpital. Je n'étais plus capable de marcher, comme j'ai appris par la suite à l'hôpital. Lorsque je suis revenue de l'hôpital, je ne pouvais plus vraiment manger, boire ou encore parler correctement. Parce que ma bouche était restée paralysée par l'encéphalite. Après ma maladie, pendant laquelle je n'ai pas été aidée dans ma communication, j'ai communiqué en parlant. Je peux parler, mais on me comprend très mal et je devais répéter mille fois chaque mot, jusqu'à ce qu'un jour, je me suis dit : "cela suffit, je ne parle plus à personne."

Pendant ma scolarisation, j'ai été dans une école spécialisée, l'école Hellen-Keller. Et c'est seulement là que j'ai appris à écrire, à l'âge de 14 ans. Et j'ai alors écrit ce que je voulais dire.
Ensuite, le 17 avril 2002, j'ai obtenu un Power-Talker, grâce à mon ancienne maîtresse. Elle, en effet, n'avait jamais perdu espoir et jamais cessé de m'énerver, pour ainsi dire, en parlant éternellement dans le Talker. J'étais en effet têtue. Je ne voulais pas du Talker. Parce que c'était pénible pour moi. Je ne savais pas comment réagiraient les autres, s'ils partiraient. Je n'arrivais pas à utiliser le Talker. Je croyais que je n'apprendrais jamais à m'en servir. Mais c'était faux. J'ai appris rapidement à utiliser le Talker. Je parle aujourd'hui uniquement avec mon Talker.
Donc, ma recommandation aux professeurs : n'abandonnez pas vite si un de vos élèves ne veut pas du Talker. Les personnes avec lesquelles j'ai parlé étaient fascinées. Tout le monde me demande comment fonctionne le Talker. Et ils veulent ensuite voir comment je fais.

 

 

 

                                                             

Nach oben